L’Association des directrices et directeurs des affaires culturelles d’Île-de-France a été sollicitée afin de contribuer au SCOT, Schéma de cohérence territoriale de la Métropole du Grand Paris. Cette contribution intitulée « la culture nous ouvre les portes du Grand Paris » affiche le double défi d’un Grand Paris de la culture mais aussi d’une nouvelle vision, d’une nouvelle identité métropolitaine conquise grâce à la culture, le Grand Paris par la culture. Ce texte fondateur ouvre la perspective de construire un projet culturel métropolitain.

Le SCOT, présenté à l’Assemblée métropolitaine le 12 novembre 2018, fixe les orientations du PADD, Projet d’Aménagement et de Développement Durable. Véritable feuille de route pour le projet de territoire, englobant l’ensemble de ses compétences et tous les domaines attenants, il porte l’ambition de structurer la zone urbaine dense, de combler les écarts entre la capitale et les espaces périphériques, de gommer les inégalités sociales et territoriales, d’inscrire des axes de développement lui permettant d’orchestrer le processus de métropolisation conforté par le nouveau réseau de transports.

Il n’y a pas à proprement parler de volet culturel dans ce SCOT ni déclinaison des autres axes au prisme de la culture, la MGP n’ayant pas la compétence culturelle en propre. Mais de manière générale, les enjeux culturels d’aujourd’hui, qu’ils soient éducatifs, sociaux, artistiques, économiques, sont porteurs d’une meilleure métropole, garants de la philosophie de la MGP.

La contribution de l’ADAC-IdF La culture nous ouvre les portes du Grand Paris a pour singularité de :

  • Présenter une vision de l’écosystème culturel qui ne se satisfait pas du foisonnement des institutions parisiennes et à rayonnement national, qui intègre bien les paradoxes d’un territoire forgé par la Capitale et sa périphérie, qui affirme la richesse culturelle à la fois pionnière et toujours volontariste en banlieue mais inégalement répartie, qui est en capacité de capitaliser nos politiques culturelles au cœur du service public et d’incarner la métropolisation en marche comme le territoire-monde.
  • Poser les conditions d’un processus conforme aux valeurs prônées par la Métropole, qui aille dans le sens du projet, qui assume un développement dans le respect des héritages, du déjà-là, qui éradique les méthodes descendantes et condescendantes des grands acteurs parisiens et nationaux à notre égard, la « colonisation » de certains dans l’ignorance des réalités et des acteurs, qui porte véritablement l’enjeu d’un équilibrage et d’une circulation des moyens comme des publics.
  • Proposer un mode de gouvernance culturelle à la MGP en complémentarité avec les autres collectivités : une instance de coopération métropolitaine, des outils tels qu’un PLU métropolitain, des schémas directeurs sectoriels, des objectifs métropolitains en tant que tels : 1% artistique et culturel adossé à tous les projets métropolitains (Inventons la métropole, etc…), et enfin celle d’une modalité de convention de coopération métropolitaine qui tisse sur tout le territoire les liens entre les différentes collectivités au service d’un projet culturel de territoire mettant en valeur les spécificités et les ambitions, qui permet d’inclure et d’associer les territoires qui sont hors du périmètre, entre les réseaux professionnels et généralistes, les acteurs.   
  • La culture nous ouvre les portes du Grand Paris est disponible dans son intégralité ICI

Cette contribution présente des idées et des perspectives élaborées par des professionnels au quotidien sur le terrain, garante d’une dynamique nouvelle et transversale pour la métropole du Grand Paris.